Surchauffe, les signes d’une panne moteur

Pas besoin d’être mécanicien pour reconnaître un souci au niveau moteur, il y a toujours des signes auxquels il faut être en alerte. Outre le voyant liquide de refroidissement, vérifier la fumée sortant du pot d’échappement ou bien écouter sous le capot, la présence d’un bruit anormal devrait être pris en considération. Voici comment les reconnaître et pourquoi ils sont importants ces avertisseurs.

Voyant liquide de refroidissement

Votre voiture ne manquerait pas de vous envoyer des signaux par rapport à son état et les problèmes se voient en priorité depuis le tableau de bord. Le voyant de liquide de refroidissement qui ne cesse de clignoter signifie un moteur en surchauffe, de plus l’aiguille oscille sans cesse. La bonne reflexe consistera pour vous à réduire la vitesse et en attendant de trouver un lieu sécurisé pour vous garer, mettez le chauffage à fond. L’idée est pour que ce dernier prenne cette chaleur afin de la renvoyer vers l’habitacle. En revanche si vous ne réagissez pas, votre véhicule finira par s’arrêter tout bonnement et en ouvrant le capot après quelques temps d’attente, il y aura de la fumée blanche qui s’y échappera.

Fumée du pot d’échappement

La couleur de la fumée qui sort de votre pot d’échappement est également évocatrice de la santé de votre véhicule. La blanche marque un souci au niveau du circuit de refroidissement et avec une surconsommation, il s’agit spécifiquement du joint culasse à remplacer au plus vite ou de la culasse sectionnée. Quant à la fumée bleue, l’anomalie provient de la queue de soupape d’admission ou des segments. Il faut reconnaître aussi que la noire en permanence du diesel sans que vous ayez accéléré, une vérification sur les compressions s’impose. Pour un moteur à essence, l’essence trop riche qui pourrait en être la cause. Mais si la fumée sort du capot, le mieux c’est de déceler sa provenance.

Bruit suspect

Normalement au ralentissement, vous ne devrez entendre aucun bruit, encore moins de sifflement. Dans le cas où cela se présente, une cause possible est l’air qui s’échappe d’un des tuyaux du système de refroidissement du moteur ou du joint du bouchon de radiateur si le bruit persiste encore après que vous ayez coupé le moteur. Un souci avec la courroie vous fait entendre également des couinements alors que celui avec le réservoir d’huile produit des cliquetis. Être attentif au son émis par votre automobile est ainsi salvateur dans le sens où il vous évite une panne comme avec le ronronnement du moteur qui ne devrait pas être trop bruyant. Si tel est le cas, la qualité de la compression des cylindres du moteur pourrait être en cause.

La panne d’essence, le grand classique
Que faire en cas de crevaison ?